La respiration

 

La prise de conscience de sa respiration constitue un des points d’entrée majeur pour réguler l’équilibre corps/esprit.

La respiration est à la base de notre équilibre physique et psychique. Bien régulée, elle est le gage d’une bonne santé et d’une vitalité accrue.

En travaillant sur la respiration, la sophrologie  va permettre une meilleure connaissance de son mode de fonctionnement et un retour plus rapide à un état d’équilibre émotionnel.

 


Respiration et psyché

La vie psychique influe sur la respiration. La respiration influe sur la vie psychique.

Homme assis arbreLa respiration est la seule fonction vitale dépendante du système neurovégétatif que l’homme puisse maîtriser. Elle participe à la régulation du système nerveux et de la circulation sanguine. D’un point de vue psychologique, la relation entre respiration et état émotionnel n’est plus à prouver. Dans le cadre de la gestion émotionnelle, l’important est de constater que cette relation est bilatérale. Le rythme et la place de la respiration se modifie selon les besoins de la vie et de notre état émotionnel, elle peut se limiter, s’accélérer, se saccader, se bloquer, être plus haute ou plus basse selon le moment. L’angoisse ou le stress,  par exemple, interdit une respiration calme et paisible.
En retour, nous pouvons calmer ou activer notre état interne en utilisant des techniques respiratoires appropriées : respiration abdominale, thoracique, expiration plus longue ou plus courte selon le besoin.


Respiration et physiologie

La respiration est un acte qui concerne tout le corps, les mouvements respiratoires ont des prolongements nécessaires jusque dans les extrémités du corps. Elle influence considérablement l’ensemble des fonctions corporelles, dépassant largement l’aire de ce que l’on appelle « l’appareil respiratoire ».

De tous les muscles respiratoires, le plus important pour notre état général est le diaphragme. La mobilité de la colonne vertébrale et du bassin sont en rapport direct avec la mobilité du diaphragme. Une mauvaise position, des mauvaises habitudes, des muscles du dos trop faibles, sont autant de raisons pour que la respiration ne s’effectue pas dans de bonnes conditions.

 


Sur le plan physiologique, elle assure des échanges essentiels au niveau des poumons en absorbant de l’oxygène et en éliminant le gaz carbonique.

Transtarent human lungs anatomy. Isolated on whiteCes échanges gazeux ont lieu au niveau des alvéoles pulmonaires. L’oxygène progresse ensuite jusqu’au sang et permet ainsi, via le système cardiovasculaire, d’atteindre les cellules. La respiration cellulaire utilise cet oxygène (comburant) pour dégrader le glucose (carburant) et en extraire de l’énergie. Ce qui aboutit à la production de déchets à éliminer (gaz carbonique, acides faible type sulfates, phosphates). Les poumons évacuent ces énormes quantités de CO2 et jouent donc un rôle de premier plan dans la régulation de l’équilibre acide-base.